Le Père Alain

Un prêtre des Missions Etrangères de Paris (MEP) aux talents incertains (selon ses dires) originaire de Paris. Alors « quand on ne sait rien faire », il faut mobiliser ceux qui savent. Voici bientôt 20 ans qu’il s’y emploie dans le secteur de Maetowo.

Les catéchistes

Piliers essentiels de la mission, ils relaient la prédication et enseignent les communautés même les plus reculées. Un rôle d’importance pour que vivent les communautés catholiques karens, puisque le Pado n’a pas (encore) le don d’ubiquité et ne peut visiter certains villages qu’une fois par mois, parfois moins…

Les sœurs

Deux ans, c’est la durée pour laquelle sont généralement envoyées les sœurs dans la mission. Elles appartiennent à la communauté de Maepon, une congrégation exclusivement karen pour les Karens, qui ne possède ni œuvre, ni couvent. Chez nous, elles se mettent au service deux par deux dans les pensionnats de Maetowo et de Maepo. Outre la joyeuse tâche de faire grandir les enfants et les jeunes, en particulier spirituellement, on les retrouve souvent dans les villages où elles sont toujours attendues avec impatience.

Les éducateurs

Ils sont professeurs, éducateurs ou auxiliaires dans les centres pour enfants de la mission. Leur tâche est d’importance car l’avenir des villages, incarné dans ses jeunes, en dépend.

Les volontaires

3 mois, 6 mois,  un an … Ils donnent ce qu’ils ont de plus précieux : leur énergie et la joie de servir. Au service de la mission et de ses projets de développements, ils endossent des casquettes multiples : professeur de langue, comptable, gestionnaire de projets, réparateur, animateur…

Les partenaires

Des donateurs multiples et souvent modestes mais jamais anonymes, toujours engagés à nos côtés. Il soutiennent les œuvres éducatives et les projets de développement au service des villages les plus reculés et les plus délaissés.